Télétravail : un levier pour attirer les meilleurs freelances
agenda

Publié le

29
/
05
/
2024

Télétravail : un levier pour attirer les meilleurs freelances

Avant la crise sanitaire, seulement 7 % des travailleurs pratiquaient le télétravail régulièrement. Ce chiffre est passé à 33 % fin 2022, avec une moyenne de 2,7 jours télétravaillés par semaine. Alors que le télétravail est devenu la norme en quelques mois en 2020, un retour en arrière s'opère depuis le deuxième semestre 2023.

La fin du télétravail à volonté

Zoom, Publicis, Safran, L'Oréal... Sans parler de fin du télétravail c'est en tous cas la fin du télétravail à volonté.

Les raisons avancées sont notamment la baisse de la productivité. Sans surprise, en période de crise économique, c'est également l'occasion de baisser la masse salariale. Le retour au bureau pousse vers la sortie de nombre salariés.

Le même mécanisme est à l'oeuvre vis à vis des consultants indépendants. Bien que ceux-ci bénéficient généralement d'un régime plus favorable que les salariés, les missions de conseil en 100% distanciel deviennent l'exception. A l’heure où les budgets se resserrent et où le mot d’ordre est optimisation, il est aussi plus facile de justifier une ligne budgétaire quand le consultant est physiquement présent sur site.

On constate donc que dans 73% des missions de conseil chez Bloomco (premier trimestre 2024), la politique est de 1 à 2 jours de télétravail maximum par semaine. Les missions en 100% télétravail sont des missions dites d’expertise. Généralement courtes ou à temps partiel, elles ne nécessitent pas de travail en équipe. Par exemple : la réalisation d’une étude de marché pour un lancement de produit dans un nouveau pays ou l'exploitation de données.

Répartition des missions distanciel/télétravail - Q1 2024

Devenir freelance pour choisir ses conditions de travail

L'une des motivation principale du passage de salarié à freelance chez les consultants, est le fait de pouvoir choisir ses missions et ses conditions de travail.

Sur des missions de conseil comme chez Bloomco, le 100% télétravail est difficilement compatible avec la bonne réalisation de la mission. La majorité des consultants indépendants Bloomco souhaitent 3 à 4 jours de télétravail par semaine. Or, certains peuvent imposer leurs conditions.

En ce deuxième trimestre 2024, les expertises les plus demandées sur le marché sont celles des consultants en IA, Data Gouvernance et cybersécurité. Ces consultants choisissent leur mission parmi plusieurs possibilités. Le rythme de télétravail et plus généralement les conditions de travail sont un critère essentiel.

Pour attirer des profils très sollicités sur le marché, flexibiliser le télétravail pour les externes peut être un vrai levier.

Encadrer la flexibilité

Afin de limiter les impacts négatifs du télétravail des consultants indépendants, voici quelques recommandations :

  • Définir une politique claire : qui est concerné (freelances uniquement ou tous les prestataires ?)
  • Être transparent en cas de politique différenciée entre les salariés et les freelances
  • Maintenir un onboarding en présentiel sur plusieurs jours
  • Cadrer précisément la mission et les modes de communication à distance

Les derniers articles

Télétravail : un levier pour attirer les meilleurs freelances

Freelancing

Télétravail : un levier pour attirer les meilleurs freelances

Devenir indépendant et travailler avec de grands groupes

Freelancing

Devenir indépendant et travailler avec de grands groupes

Discrimination des seniors : chez les consultants freelances aussi !

Consulting

Discrimination des seniors : chez les consultants freelances aussi !

Recevez nos analyses sur les tendances du marché du conseil freelance :

check
Inscription confirmée
Merci de vérifier le format saisi.
Tous les articles
deco

Besoin d'accompagnement sur vos projets ?

Contactez-nous pour toute question pour affiner votre projet.

Nous contacter
deco